La culture d’un pays ou d’une époque se définit également par la façon de se vêtir. Les chefs des sociétés tribales africaines se revêtaient de cornes, de dents ou de fourrures de prédateurs pour signifier leur puissance et faire corps avec la nature. Entre la première et la seconde guerre mondiale, la mode garçonne marqua le désir des femmes de se libérer des codes traditionnels de féminité. Et en 1987, l’artiste Jana Sterbak réalise une robe de viande (Vanitas, robe de chair pour albinos anorexique) pour dénoncer le commerce de la fourrure mais aussi pour montrer la vanité de la mode et de la vie car cette robe va sécher, se flétrir et ternir avec le temps.

A votre tour, vous imaginerez et fabriquerez un type de vêtement et une nouvelle façon de se vêtir correspondant à une société marquée par la peur de l’épidémie.